Je m’installe dans le « tou », véhicule pouvant transporter 9 personnes. Je regarde ma montre; il est 9h00… il faudra attendre encore une demi-heure !
Je suis inquiet; je vais faire 7 heures de voyage sur un siège, sans pouvoir me lever, écrasé par mes propres bagages. Je plains cependant Les autres passagers. Ce sont des touristes… peut-être norvégiens … ou suédois. A cause de leur taille, leurs genoux touchent presque le menton. Quant à moi, ma grandeur ne m’oblige pas à me contorsionner… Faire quelques pas dans ce « tou » est impossible; le moindre espace est exploité autant par les gens que par les bagages. Même une fourmi doit jouer des coudes pour se frayer un chemin. Le confort ne vaut donc pas les 110000kips déboursés… J’aurais dû m’équiper d’une armure rembourrée en coton et un casque de moto!
Mais le paysage, si sauvage et si magnifique me fait oublier le bringuebalement du « tou ».
Le « tou » sursaute à chaque nid de poule, vu leur nombre je peux affirmer qu’on roule sur un véritable poulailler. Mes bagages bougent tellement qu’on pourrait croire qu’un esprit les tourmentent !
13h30, le mini-bus s’arrête. Je m’en extrais avec difficulté, tout courbaturé. Je profite de cet arrêt pour satisfaire un besoin naturel. Les toilettes sont dans la forêt; pas d’inquiétude donc pour trouver un endroit propre. Ma seule crainte est de troubler un gros animal.
Nous reprenons la route.
Mes yeux se font aussi larges que des assiettes; ils se goinfrent de ces paysages virginaux et grandioses, sortant quasiment des premiers temps de la vie.
Après 7 heures de routes, nous arrivons enfin à Vian Vieng. Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver « un touc touc » qui m’emmène à la maison d’hôtes Sisavang.
« _ Chaque chambre a un double lit avec toilette et douche intérieur. Elle est aussi équipée d’un réseau wifi. Tout cela vous fera 60000kips ! »
Une fois dans ma chambre, je ne résiste pas à plonger sur le lit de tout mon poids.
Direction….la grotte de Vang Vieng !!
Mon appareil photo est si souvent sollicité par ces paysages extraordinaires que je commence à me demander si j’aurais assez de mémoires.
L’entrée de la grotte est modeste pourtant quand on visite ce site souterrain, on ne peut que regretter que celle-ci ne soit à l’image des beautés naturelles qu’elle renferme; c’est-à-dire grandiose! Et il y règne une telle fraicheur que je tremble de froid; l’écart de température avec l’extérieur est énorme !
S’il y a une ville dédiée aux plaisirs de toutes sortes, c’est bien Vang Vieng! Elle attire tellement de jeunes européens en mal d’évasions psychédéliques et autres que mes compatriotes ont préféré habiter loin du vacarme généré par ces débauchés.
Je ne les comprends pas….alors qu’un véritable jardin d’Eden est à leurs pieds, ils préfèrent les paradis artificiels !!!

×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up